Avez-vous entendu parler d’une famille outre-atlantique vivant sans produire de déchet ?

 

Oui, oui une famille de deux parents et deux enfants. Aujourd’hui, la famille Johnson ne produit plus qu’un litre de déchets par an (contre 240 chaque semaine auparavant).

Comment ont-ils fait ? Grâce à un mode de vie complètement revisité, où le minimalisme est de mise et le vrac indispensable. Pour des bienfaits à tous les niveaux, comme vous allez le découvrir.  « Bea Johnson ne nous enseigne pas juste à sauver la planète. Elle nous enseigne à nous sauver. » Colin Beavan, auteur de No impact man.

Zéro déchets : du vrac et de nouvelles habitudes

« Vivre avec moins n’enlève rien à votre vie, cela l’améliore »

Béa Johnson

BÉA JOHNSON UNE FRANÇAISE PRODUISANT ZÉRO DÉCHET

 

Béa Johnson est une française partie vivre aux États-Unis comme jeune fille au pair. Elle y resta, rencontra son mari et ils adoptèrent le mode de vie américain. Pendant 7 ans, Béa pocéda la grosse voiture, le chien et la grande maison. Un peu le stéréotype de la consommation américaine.

Puis ayant alors deux enfants, ils voulurent déménager en banlieue aisée, pour se rapprocher de la ville. Seulement pour trouver la maison de leur rêves, ils leur aura fallu deux ans. Durant ce temps de recherche, ils vivaient dans un appartement.

Toutes leurs affaires encombrantes étaient stockées dans un garde meuble. Et de là, ils ont eu une prise de conscience : ils pouvaient très bien vivre avec juste le nécessaire.

Béa commença alors à revisiter ses habitudes de consommation et peu à peu produisit moins de déchets avec sa famille. Elle y trouva un nouveau confort de vie, plus de bonheur et le ménage était plus rapide.

Son mari calcula qu’ils avaient réduit leur dépenses alimentaires de plus d’un tiers et qu’ils avaient plus de temps pour faire ce qu’ils aimaient et profiter des gens. Les deux enfants, s’y habituèrent également et y trouvèrent plus de satisfaction.

Ainsi c’est toute la famille qui changea de mode de vie. La nouvelle devise de Béa était et est toujours en 5 mots : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter. Car pour elle le recyclage, qui a des limites, ne suffit pas. Elle préfère réduire sa consommation.

Elle insiste beaucoup sur ce point et le fait de savoir dire non. Elle a supprimé totalement 4 éléments :

  • les articles en plastique à usage unique => exemple : passer des bouteilles en plastique à une gourde en inox
  • les cadeaux gratuits
  • les imprimés publicitaires
  • les pratiques non durables

C’est l’esprit du minimalisme : avoir moins pour plus de bonheur. Chacun fixe ses propres règles qui lui conviennent et désencombre progressivement sa vie.

Pour au final, sortir de la société d’hyperconsommation, éviter des achats « superflus » et de futurs déchets.

Béa Johnson trouva dans ce changement de vie, des astuces pour vivre une vie plus écologique. Ces astuces elle les partage sur son blog « Zero Waste Home«  et dans son livre « Zéro déchet », devenu une référence. Son livre est comme un plan, une carte pour nous guider pas à pas à adopter ce mode vie.

DES PRODUITS ACHETÉS EN VRAC

En voici un aperçu : Béatrice Johnson a fabriqué des sacs en tissus pour acheter ses aliments en vrac. Elle évite au maximum les emballages. Ainsi farine, céréales, graines, sont rangés dans des bocaux en verre. Elle met également la viande, le poisson et le fromage dans des bocaux.

Pour les vêtements :

Elle achète du seconde main en friperie, sauf pour les pantalons, les chaussures et les costumes. Elle les prends neufs et de qualité, pour qu’ils puissent durer un maximum dans le temps.

Elle choisit également des vêtements qui vont tous ensemble, car elle s’en tient à une petite quantité :

  • 2 robes
  • 2 jupes
  • 2 pantalons
  • 1 short
  • 3 pulls
  • 7 hauts
  • 6 paires de chaussures (dont 1 paire de pantoufles)
  • 7 culottes
  • 1 soutien-gorge

Le fait d’avoir côtoyé une école de mode l’a aidé sur ce point.

Direction la salle de bain :

Plus de poubelles, les cotons démaquillants ont fait place aux lingettes lavables. Tous les produits d’hygiène sont fait maison (avec du Bicarbonate de soude par exemple), ou achetés en vrac pour le savon liquide et le shampooing. La seule exception : la crème solaire.

Sa maison est épurée au maximum et l’ameublement provient de récupération. Les enfants louent les livres qu’ils souhaitent lire à la bibliothèque, ainsi que les films. Avec toutes ces nouvelles mesures la famille de Béa produit plus qu’un seul bocal de déchets par an (contre 354 kg en moyenne par français et par an selon l’ADEME)!

Suite à la médiatisation de cette aventure familiale, d’autres familles s’y sont mises dans le monde entier. On peut retrouver des blogs de familles françaises qui expliquent leur quotidien du mode de vie « zéro déchet ».

Tous sont unanimes : vivre zéro déchet est très positif dans leur quotidien ! En général, ils adorent apprendre à créer leurs propres produits d’entretien et d’hygiène. Et le gain de temps et d’argent se retrouve pour tous.

Ainsi il y a eu à Paris, début juillet 2016, le premier festival zéro déchet ! De plus en plus de pays s’y intéressent et s’activent. En Espagne, une collecte porte à porte a été mise en place dans certaines villes, permettant de mieux trier les déchets et les composter. Dans la ville d’Usurbil, ce système existe depuis 2008 et a permit de trier jusqu’à 88 % de ces déchets. En Italie, 72 communes ont adoptés une stratégie zéro déchet. Elles représentent plus de 2 millions d’habitants !

Béa Johnson prouve qu’il est possible de changer sa consommation de biens et d’aliments, sans perdre en qualité de vie. C’est même le contraire ! Elle apporte ainsi l’exemple que vivre en impactant beaucoup moins l’environnement, c’est faisable. A nous de nous en inspirer et choisir d’agir dans notre quotidien. Certaines entreprises s’y mettent, comme la Gigafactory de Tesla. D’ici quelques années qui sait, le mode de vie zéro déchet sera adopté par tous ! Surtout quand nous devrons tous payer au poids, le ramassage de nos poubelles.

BÉA JOHNSON

Blogueuse spécialiste du mode de vie « Zéro déchet ».

Auteur du livre « Zéro Déchet »

Son objectif : vivre sans le moindre déchet