Chacun de nous produit des déchets, mais qui s’intéresse à ce qu’ils deviennent après les avoir jetés ?

Nous ne voulons pas voir nos poubelles car cela nous dégoutte, mais pourtant nous pouvons agir pour leur redonner de la valeur. Il y a tout un processus pour les retransformer en un bien de consommation. Et ce processus démarre par nous, par nos choix et nos actions. Regardons y de plus près.

Eric Brac de La Perrière précurseur d’une meilleure gestion des nos déchets recyclables ( emballages plastiques, bouteilles en plastiques, verre…), s’y est intéressé.

tonnes de déchets produits par an et par habitant

UN GUIDE POUR RECYCLER PLUS EFFICACEMENT LES EMBALLAGES

 

Eric Brac de La Perrière a été directeur de l’entreprise Ecoemballage dont vous connaissez sûrement le logo. C’est le logo vert avec deux flèches formant un rond. Vous le trouvez sur tous les emballages ménagers recyclables, comme votre brique de jus de fruits, vos conserves ou vos boîtes alimentaires. Il a mis en place des campagnes de sensibilisation pour les consignes de tri. Ainsi vous avez sûrement entendu parler qu’avec 27 bouteilles en plastique (passez aux gourdes sans BPA), on fabrique un pull en polaire.

Mais pourquoi recycler me direz-vous ? Il y a longtemps de cela, nos ancêtres jetaient directement leurs déchets dans la terre. Mais avec l’arrivée des villes, puis des métropoles, il a fallu prévoir d’autres systèmes pour éviter une pollution intempestive comme à Paris à ses débuts.

Trop de monde sur un espace réduit, les déchets s’entassaient polluant alors l’environnement. Entre l’odeur nauséabonde et la Seine totalement polluée, ce qui engendra régulièrement la peste, il a fallu agir. Plusieurs rois s’y sont attelés et la situation s’est améliorée sous Louis XIV, puis il y a eu Pasteur qui mit en avant l’importance de l’hygiène. Arriva alors Eugène Poubelle qui vous l’aurez deviné à inventé la poubelle. En 1907 il y avait alors 4 usines pour traiter les déchets de Paris. Puis il y eu deux lois, la première le 15 juillet 1975 et la seconde en 1992 qui était la loi Royal. Elles définirent les règles pour la gestion des déchets et leur collecte.

Il faut garder aussi à l’esprit que la nature des déchets a évoluée durant toutes ces années. Et que la quantité de déchets augmente continuellement année après année. Nous sommes plus nombreux et nous consommons également de plus en plus.

Si chacun de nous jetait ses déchets dans la nature, la terre ne serait plus qu’amas d’immondices. Car de nombreux déchets ne sont pas biodégradables. Il faut donc recycler et revaloriser nos déchets au maximum. Et cela commence par le tri que nous faisons chez nous. En rajoutant un sac ou une autre poubelle chez nous, nous pouvons trier automatiquement nos déchets par leur nature.

En général, il y a trois catégories : les déchets ménagers, par exemple les épluchures, le verre, le plastique et le carton vont ensemble. C’est le tri sélectif. Et le logo dont je vous ai parlé vous aide à faire ce tri car il indique que l’emballage est recyclable. C’est un écoemballage. Après le tri chez vous, il y a les différentes poubelles qui correspondent à ce que vous avez trié.

Le tri sélectif des déchets

ERIC BRAC DE LA PERRIÈRE

Ancien directeur d’Eco-emballages

Fondateur de Yoyo

Son objectif : augmenter le taux de recyclage en ville

DES STRUCTURES AUPRÈS DES HABITANTS ET DES PROFESSIONNELS

 

En effet, la collecte des ordures se fait de plusieurs façons. La première est par des poubelles de couleurs différentes pour chaque catégories de déchets, en général : le jaune pour les cartons et plastiques, la verte pour les déchets organiques (feuilles, épluchures) et la noire pour les déchets ménagers classiques. Elles sont fournies par la mairie de votre commune, ainsi qu’un guide tri de vous indiquant les jours de ramassage des « encombrants », c’est-à-dire les déchets trop gros pour aller dans vos poubelles. Comme des matelas ou des appareils ménagers.

Par ailleurs, vous pouvez de vous-même les emmener dans la plus proche déchetterie de votre ville. C’est un centre qui regroupe les déchets de toutes sortes. Ensuite, il y a les bacs ou conteneurs, installés dans des espaces publiques. Ce sont des points recyclage où l’on retrouve les trois catégories dont je vous ai parlé. La collecte sélective s’effectue ensuite par des camions-poubelles qui amèneront les déchets dans les centres de tri et de traitements.

Pour chaque catégorie, il y a aura un centre de traitement spécifique qui les transformera, les détruira ou les enfouira dans la terre. Ainsi se réalise le recyclage des déchets ménagers et les déchets non dangereux des activités économiques, c’est-à-dire des entreprises.

Il y a en effet des déchets qui sont plus ou moins dangereux. Les déchets non dangereux des entreprises peuvent parfois être encombrants, tels des invendus de commerce, des moquettes ou des chutes de bois. Il y a donc le même système de collecte qu’en ville. Ensuite, il y a les déchets dangereux qui contiennent des éléments toxiques pour la santé et l’environnement. Ce sont par exemple le goudron ou les solvants.

Enfin, il y a les déchets inertes qui ne se décomposent pas comme les gravats ou les briques. Ils sont gérés par des filières à part. Bien entendu il y en a d’autres : les déchets d’activités agricoles, d’activités de soins ou le nucléaire. Ils sont tous traités par des organismes spécifiques. Ainsi ces ordures ne traînent pas dans la nature et ne la dégrade pas. L’entreprise Ecoemballage agit pour récupérer les emballages jetés par exemple sur les aires d’autoroutes ou dans les gares.

Elle offre des bonus financiers auprès des entreprises qui agissent pour le tri de leur déchets. Il faut savoir qu’aujourd’hui le taux national Français de recyclage des déchets ménagers est de 67 %. L’objectif fixé par l’accord du Grenelle d’en recycler 75 % en 2012 n’a pas été atteint. En conséquence, il y a un travail d’optimisation du recyclage du plastique qui est en train de se mettre en place. Car actuellement un plastique sur cinq est recyclé.

Grâce à votre tri sélectif des déchets, vous économisez les matières premières et vous protégez la nature. Si vous souhaitez alléger les emballages que vous utilisez au quotidien, nous vous conseillons le livre de Béa Johnson. La tendance à long terme, sera de ne plus avoir de déchets. Que chaque objet ait une seconde vie ou soit impérissable. C’est le point principal de l’économie bleue.

Au niveau des emballages, il y a la montée de l’achat en vrac, c’est-à-dire du non emballage des produits. Certaines personnes font déjà ce choix de consommation. La plus connue aujourd’hui est Béa Johnson qui avec sa famille ne produit quasiment plus de déchets. Un exemple pour nous tous ?