SmartPlanete https://www.smartplanete.org Des solutions écologiques simples, à la portée de tous. Wed, 28 Jun 2017 09:29:23 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.6.1 https://www.smartplanete.org/wp-content/uploads/2017/05/cropped-planete-intelligente-32x32.png SmartPlanete https://www.smartplanete.org 32 32 Bienfaits du thé : anti cancer et anti-rides https://www.smartplanete.org/soins-et-beaute-naturels/bienfaits-du-the/ https://www.smartplanete.org/soins-et-beaute-naturels/bienfaits-du-the/#respond Fri, 19 May 2017 13:08:37 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1919

BIENFAITS DU THÉ

ANTI-CANCER & ANTI-RIDE NATUREL

Tous les thés, qu’ils soient noirs, verts, ou blancs, sont issus du même arbre. Le mode de récolte et de préparation donne naissance aux quelques 3000 types de thés bus dans le monde. On l’apprécie pour son goût délicat, mais aussi pour ses propriétés antioxydantes reconnues, qui permettraient de prévenir cancers et maladies cardio-vasculaires. En cosmétique, le thé vert est utilisé pour ses vertus astringentes et antirides.

QUELQUES CHIFFRES

Le thé est la boisson la plus consommée dans le monde, après leau. Chaque seconde, ce sont 15.000 tasses de thé qui sont bues! La France, avec ses 250g de thé (en feuilles ou en sachets) consommés par personne et par an, est plutôt une petite consommatrice de thé, surtout par rapport aux Irlandais (3kg/personne/an).

PROPRIÉTÉS ANTI-OXYDANTES DU THÉ

Le principal atout du thé pour notre santé, cest sa richesse en antioxydants, surtout pour le thé vert: polyphénols, tanins, flavonoïdes, théophylline, théobromine, acide gallique et épigallocatéchine. Cette large palette de substances anti-oxydantes confère au thé des vertus protectrices pour l’organisme:

Contre le cancer (prostate, œsophage, estomac, vessie, reins, pancréas) : prévention de lapparition des tumeurs, en limitant le développement des cellules tumorales. Lépigallocatéchine, notamment, inhibe les proliférations cellulaires anarchiques en induisant lapoptose, ou mort cellulaire, des cellules « anormales ». Les antioxydants empêchent également les cancers de se développer en limitant la formation des vaisseaux sanguins autour des tumeurs (action anti angiogénèse).

Protection du système cardiovasculaire : les antioxydants limiteraient le risque daccident vasculaire cérébral (AVC), dathérosclérose, de thrombose, dembolie, de cataracte et réduiraient lhypertension artérielle. Certaines études auraient également mis en évidence une réduction du taux de LDL-cholestérol (le « mauvais ») grâce à la consommation daliments riches en antioxydants (thé vert, jus de grenade, baies de Goji, cranberry, fruits rouges).

Le thé en cosmétique
Les antioxydants du thé protègent également la peau du vieillissement précoce. D’une part, ils empêchent la dégradation des acides gras poly insaturés qui constituent la membrane des cellules. D’autre part, ils protègent les cellules des attaques des radicaux libres (générés par les UV solaires, la pollution, le stress). Ce sont donc des nutriments anti-âge, souvent utilisés en cosmétique pour réduire les rides.

Le thé (surtout le thé vert) est également apprécié en soins de la peau pour ses propriétés astringentes et désinfiltrantes: il décongestionne le contour de l’œil, réduit les cernes et resserre les pores. On le trouve ainsi dans des lotions tonifiantes, des gels pour le contour des yeux, des produits anti-cellulite, des crèmes de jour…

LES DIFFÉRENTS TYPES DE THÉ

Tous les thés, verts, noirs, fermentés, fumés ou blancs (il en existe près de 3000 variétés!), proviennent du même arbre: Camellia sinensis, ou théier. Ce petit arbre au feuillage persistant pousse sous les climats chauds et humides d’Asie. Les différences de couleur et de goût sont dues aux conditions de culture (altitude, température, humidité, sol…), à l’âge des feuilles utilisées, à la période de cueillette, et au mode de transformation des feuilles fraîches (séchage, chauffage, torréfaction, fermentation…).

– Pour le thé vert, les feuilles sont brièvement séchées à haute température, puis roulées. La quasi totalité des antioxydants est ainsi préservée. On le dit pauvre en théine, et il peut être consommé le soir sans risque d’insomnies: en fait, il contient autant de théine que le thé noir, mais sa richesse en antioxydants tempère les effets de la théine.

– Pour le thé noir, les feuilles fraîches sont flétries, puis roulées, fermentées, et enfin séchées. L’oxydation des polyphénols au cours de la fermentation donne au thé son goût corsé. En Chine, le thé noir (qui nest noir que pour les Européens) est appelé thé rouge.

– Le thé rouge européen est généralement du Rooibos, qui n’est pas un thé à proprement parler. Il est issu d’un autre arbre, et sa consommation est courante en Afrique du Sud.

– Le thé noir-noir ou post-fermenté (c’est le thé noir des chinois… oui, c’est compliqué), ou Pu-Erh, est un thé noir qui a subi une seconde fermentation, non suivie d’un séchage. L’oxydation peut ainsi se prolonger durant plusieurs années. En Chine, il est conservé dans les caves, sous forme de galets compressés. C’est un thé rare et coûteux.

– Le thé noir fumé, ou Souchong, est préparé à partir de feuilles âgées, et dures. Elles sont roulées et torréfiées, puis fumées au feu de bois. Son goût est délicat et très particulier, et il contient peu de théine, contrairement aux thés noirs et verts.

– Le thé bleu-vert ou semi-fermenté, ou Oolong, se situe entre le thé vert et le thé noir: il n’a subi qu’une fermentation partielle.

– Enfin, le thé blanc est obtenu par séchage à basse température (au soleil, par exemple) des bourgeons non éclos, ou des très jeunes feuilles. Ce thé fin et subtil est très recherché.

Voici pour conclure, une vidéo qui résume tous ces bienfaits :

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

Produits cosmétiques naturels

Les produits de beauté sont nocifs pour l'homme et pour la planète. Nous vous donnons les solutions pour contrer le mouvement.
Lire l'article

La coupe menstruelle, pour votre santé et celle de la planète

Les protections hygiéniques sont une catastrophe pour votre santé et celle de notre chère planète. Il est devenu indispensable pour vous mesdames de passer à la coupe menstruelle. Elle est économique, écologique et protège votre fleur vaginale.
Lire l'article

Bienfaits du thé : anti cancer et anti-rides

Découvrez les bienfaits du thé, un actif naturel anti ride et anti cancer grâce à ses nombreuses vertus biologiques !
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/soins-et-beaute-naturels/bienfaits-du-the/feed/ 0
Comparaison des programmes écologiques https://www.smartplanete.org/solutions-globales/infographie-comparaisons-programmes-ecologiques-presidentielle-2017/ https://www.smartplanete.org/solutions-globales/infographie-comparaisons-programmes-ecologiques-presidentielle-2017/#respond Thu, 04 May 2017 11:58:26 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1826

COMPARAISON DES PROGRAMMES ÉCOLOGIQUES – PRÉSIDENTIELLE 2017

Marine LE PEN / Emmanuel MACRON

 

Suite au grand débat qui a opposé Marine LE PEN et Emmanuel MACRON, ce mercredi soir. Les deux finalistes de la présidentielle 2017 et leurs camarades journalistes ont omis un point essentiel en ce débat : L’ÉCOLOGIE. Oui, car nous sommes un certains nombre à apprécié notre petite planète bleu, et nous aimerions pouvoir en profiter encore un petit peu, nos enfants et petits enfants également, et puis les animaux ! Bref, un grand oublie qu’on a voulu combler aujourd’hui. Voici donc une comparaison succincte des programmes écologiques des deux candidats.

 

(Cliquez sur l’infographie pour l’agrandir)

AGRICULTURE

EMMANUEL MACRON

Il souhaite investir 5 milliards dans le développement de l’agriculture Bio et se battre contre l’utilisation de pesticides ainsi que protéger les français face aux perturbateurs endocriniens : « Nous placerons la France en tête du combat contre les perturbateurs endocriniens et les pesticides. Ils sont l’une des principales causes de l’augmentation des cancers des enfants depuis 20 ans. ».

Mais aussi pour le bien être animal et l‘adaptation des industries aux normes environnementales. Il souhaiterai également d’ici 2022 que « 50% des produits proposés par les cantines scolaires et les restaurants d’entreprise devront être bio, écologiques ou issus de circuits courts. ». Il maintiendrai l’interdiction des OGM et améliorerai la condition animale en élevage.

MARINE LE PEN

Pour madame LE PEN, grâce à une protection des agriculteurs français face à la concurrence internationale, l’agriculture sera bio et respectueuse de l’environnement. Elle souhaiterai également accélérer le processus de combat contre les pesticides et perturbateurs endocriniens. Elle veut comme son adversaire, interdire l’OGM.

La candidate souhaiterai aussi défendre la condition animale : « Faire de la protection animale une priorité nationale. Défendre le bien-être des animaux en interdisant l’abattage sans étourdissement préalable et en remplaçant le plus possible les expérimentations animales. ».

ÉNERGIE

EMMANUEL MACRON

« Nous ferons de la France le leader mondial de la recherche sur la transition environnementale. »

La transition écologique grâce aux nouvelles technologies semble être le point clés du candidat. En effet, il souhaite investir 50 milliards au service des qualifications de tous les citoyens, de la transition écologique. Cette transition environnementale passera par les industrie du futur : « Je veux accélérer l’émergence d’un nouveau modèle de croissance réconciliant transition écologique, industrie du futur et agriculture de demain ». Il est important pour lui de développer et aider les startups de demain qui inventent tous les jours des solutions écologiques et durables pour notre planète.

Concernant les énergies fossiles, il souhaiterait la fermeture des centrales charbon, pas de nouveaux permis de recherche ni d’exploitation d’hydrocarbure fermer 50% des réacteurs nucléaires et interdire l’exploitation du gaz de Schistes.

Pour pallier ce déficit énergétique, il prévoit de doubler le parc éolien et photovoltaïque de France d’ici la fin de son quinquennat. Ainsi que rénover 1 million de logements mal isolés grâce à 1 milliard de subvention.

Pour les transport, Emanuel Macron prévoit une prime de 1000€ à l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion moins polluant. Mais aussi d’aligner la fiscalité du diesel sur celle des autres carburants. Enfin, il aimerai « Engager la mutation des constructeurs automobiles vers l’électrique, l’hybridation et l’hydrogène et de leurs sites industriels. ». Ce qui est on ne peut plus logique.

MARINE LE PEN

« Développer massivement les filières françaises des énergies renouvelables »

Elle voudrait également supprimer les énergies fossiles ainsi que le Gaz de Schiste, mais maintenir et améliorer le nucléaire français. Soutenir une filière française de l’hydrogène et «Développer massivement les filières françaises des énergies renouvelables (solaire, biogaz, bois…) » Et l’éolien ? non.

Mais pour Marine LE PEN, « l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas ». Elle voudrais donc faire de l’isolation de l’habitat une priorité budgétaire de son quinquennat.

En conclusion, même si les deux candidats se rejoignent sur certains points (ce qui est logique lorsque l’on parle de sauver la planète), on constate un fossé entre les deux projets : La candidate du Front National souhaite un retour en arrière via le protectionisme et la continuité du nucléaire. Quand le candidate d’En Marche souhaite lui regarder vers l’avenir et aider les entreprises de demain à mettre en place des nouvelles technologies qui sauveront notre planète.

Nous constatons tout de même la légèreté de leur programme écologique. Même si l’un se différencie de l’autre, il manque tout de même un certains nombre de points concernant l’aspect international de l’écologie. Nous reprocherons ainsi aux deux candidats de ne pas regarder assez loin, même si Emmanuel MACRON a tout de même prévu des partenariat avec des chercheurs étrangers pour le développement commun de solutions écologiques.

MARINE LE PEN

Parti Politique : Front National

Voir le programme

EMMANUEL MACRON

Parti Politique : En Marche !

Voir le programme

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

L’économie de la connaissance par Idriss Aberkane

L'économie de a connaissance c'est quoi ? Le pilier de la renaissance 2.0. Les influenceurs de demain nous explique l'économie de demain.
Lire l'article

Le Biomimétisme

Le biomimétisme c'est quoi ? S'inspirer de la nature pour innover. Les influenceurs de demain nous explique l'économie de demain.
Lire l'article

Too Good To Go, l’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Too Good To Go c'est l'application mobile qui permet aux commerçants et restaurants de revendre à petit prix les invendus de la journée.
Lire l'article

Les Startups écologiques de demain

Comment les startup d'aujourd'hui créent le nouveau monde écologique de demain ? Venez rencontrer ses entrepreneurs créatifs à l'âme verte.
Lire l'article

Des citernes d’eau sur les toits

Une chasse d'eau, ça consomme. Nous devons trouver une solution ! SmartPlanete vous dit pourquoi installer une citerne d'eau sur son toit.
Lire l'article

Comparaison des programmes écologiques

Découvrez notre comparaison des programmes écologiques des deux candidats du deuxième tour des présidentielle : Marine LE PEN / Emmanuel MACRON.
Lire l'article

LifeStraw : La paille révolutionnaire

La paille LifeStraw est capable de rendre l'eau potable. Cette innovation est vitale dans certains pays et également pratique pour les voyageurs !
Lire l'article

Algue Spiruline contre le CO2 

Vous connaissez sûrement la Spiruline pour ses bienfaits nutritionnels, mais la connaissez-vous pour ses bienfaits écologiques et son côté lucratif ?
Lire l'article

La Blue Economy par Gunter Pauli

La Blue Economy c'est quoi ? Un monde sans déchet ça vous parle ? Les influenceurs de demain nous explique l'économie de demain.
Lire l'article

Banque coopérative

Quels sont les investissements de demain ? Les banques coopératives sont la solution pour allier épargne intelligente et écologie.
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/solutions-globales/infographie-comparaisons-programmes-ecologiques-presidentielle-2017/feed/ 0
Impact de notre alimentation sur l’environnement https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/impact-alimentation-sur-lenvironnement/ https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/impact-alimentation-sur-lenvironnement/#respond Wed, 03 May 2017 11:26:20 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1821

IMPACT DE NOTRE ALIMENTATION SUR L’ENVIRONEMENT

L’ALIMENTATION ÉCOLOGIQUE POUR CONTRER LES SYSTÈMES DE PRODUCTION ABUSIFS

 

L’industrialisation de l’alimentation a un impact indéniable sur notre assiette mais également sur notre planète. On est souvent loin d’en imaginer la portée.

LES CHIFFRES SONT EXPLICIT

 

Les légumes font des kilomètres avant d’arriver dans notre assiette, ils perdent en fraîcheur mais également en qualité. Certains aliments perdent près de la moitié de leur teneur en vitamine C dans les 48h qui suivent la récolte. Les pesticides utilisés en agriculture altèrent également la qualité de nos aliments. Un légume traité contient moins d’éléments nutritifs qu’un légume biologique. Il arrive que ces pesticides se retrouvent dans notre eau potable des années après leur interdiction, comme l’atrazine. Leur utilisation a connu une hausse de 10% entre 2009 et 2013 alors que l’état s’était fixé un objectif de moins 50% d’ici 2018.

Les aliments transformés, quant à eux, passent par des procédés qui détruisent tout élément nutritif. On rajoute de l’eau pour gagner en poids, des conservateurs (publiquement notoires), du sucre partout, vraiment partout … C’est l’opposé exacte d’une alimentation saine mais qui répond, hélas, à un besoin de rapidité.

Notre société est une société de surconsommation. La publicité fait partie intégrante de la vie de chaque citoyen. Le marketing arrive même à créer le besoin ! Les industriels s’en réjouissent. Prenons un exemple tout simple, le yaourt. La date de péremption dessus est une duperie puisqu’un yaourt, même un mois après ladite date, garde exactement les mêmes propriétés et reste propre à la consommation. D’ailleurs, les industriels mettent deux dates différentes sur deux lots produits le même jour, car un lot est destiné à prendre la mer dans un container pendant 2 semaines … Une loi anti-gâchis a été votée, mais est-elle suffisante face à l’ampleur de la situation ?

Même l’eau y passe avec le scandale de Nestlé qui n’hésite pas à privatiser l’eau publique, la mettre en bouteille et la vendre. Rappelons que c’est la même eau qui coule dans les toilettes. Nestlé accélère ainsi la pénurie.

Le végétarien passe aujourd’hui pour un extravagant en quête d’attention. A voir les vidéos de L214, on se demande s’il n’a pas finalement raison. L’industrie de la viande engendre effet de serre, souffrance animale, la faim en détournant les 2/3 des terres agricoles, ressources nécessaires à l’alimentation humaine, la déforestation, le gaspillage et la pollution de l’eau … Sans oublier tous les antibiotiques que nous ingérons à notre insu.

Un peu plus loin en Asie, un singe est en danger d’extinction parce que l’industrie de l’huile de palme détruit son habitat naturel. L’orang-outan tellement mignon ne sait plus où aller pour se réfugier. Ce sont des singes normalement solitaires, mais au vu de leurs territoires, chaque jour, de plus en plus réduits, ils cohabitent avec violence, des bagarres souvent meurtrières, qui participent à l’extinction de cette race. L’huile de palme n’est pas mauvaise en soi, mais c’est ce que l’homme fait pour sa production qui pousse à réflexion.

De grands groupes industriels se sont même appropriés des graines anciennes et empêchent leur culture. Où va le monde ? De quels droits se permettent-ils cela ? De la même manière, comment Nestlé se permet de privatiser et s’approprier une eau publique ? Une seule réponse, des lobbys extrêmement puissants tiennent les rênes de notre alimentation. Des politiciens faibles. Un manque d’engagement et d’implication voire même de considération pour les citoyens.

Le monde semble, cependant, plus alerte. Un réel engouement pour les produits biologiques, ou encore les petits marchés, sont la preuve de cette prise de conscience nécessaire et de cette volonté de changement. Et heureusement.

L’alimentation écologique est un modèle alternatif à la production de masse qui s’inscrit dans la durabilité, il englobe tout le système alimentaire avec des retombées positives pour nous et notre environnement.

Gandhi a dit : ‘’Sois le changement que tu souhaites voir dans le monde.’’ Si chacun à son échelle s’engage, cela pourrait changer la donne. Comment procéder, alors ?

 

LE PRINCIPE DE L’ALIMENTATION ÉCOLOGIQUE

 

Il faudrait :

(Nous vous recommandons de regarder le film documentaire « Demain« , qui offre des solutions à ce problème.)

Privilégier la diversité et les végétaux, faire les marchés ou passer par des circuits de distribution courts comme la ruche qui dit oui, acheter moins mais mieux. Le biologique a certes un coût, mais la santé n’a pas de prix. Cela permet de manger des fruits et des légumes de saison. Tous les fruits et légumes produits hors saison sont plus traités et avec une qualité nutritionnelle moindre. Ceci dit, il vaut mieux choisir un produit non biologique mais frais plutôt qu’un produit biologique mais qui a voyagé pendant 10 jours pour arriver jusqu’à nous. Plusieurs agriculteurs proposent des paniers à la semaine, souvent, on peut les récolter nous-mêmes. Un vrai régal pour les petits bambins qui aiment jouer à la ferme.

Eviter les produits frais ou peu transformés, qui ont une très faible valeur nutritionnelle mais qui font tourner des usines à plein régime, laissant de côté des agriculteurs dont la situation devient de plus en plus précaire.

Acheter des aliments issus de la culture biologique ou du commerce équitable, la gamme s’élargit de plus en plus, de jour en jour. Aujourd’hui on trouve de tout dans les magasins biologiques : pâtes, pains, viandes, produits laitiers, céréales, légumineuses, chocolat, bonbons ..  Biocoop est un exemple de réussite, leur charte est transparente et leur cahier de charges assez strict.

Choisir la qualité plutôt que la quantité pour les viandes. C’est mieux pour notre système cardiovasculaire et pour la planète !

Pour les plus chanceux, avoir un potager en permaculture peut être une bonne solution pour savoir exactement ce qu’on a dans l’assiette.

Il est important de repenser notre alimentation et de nous poser les bonnes questions sans se laisser emporter par la frénésie de la consommation. Quelle planète souhaitons-nous laisser à nos enfants ? Quel exemple devons-nous être ? 

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

La permaculture

La permaculture c'est allier culture et respect de la terre. Ou comment optimiser ses récoltes sur un petit espace, de façon écologique.
Lire l'article

Adopter une alimentation éco-responsable

Smartplanete vous donnes les trucs et astuces pour adapter une alimentation écologique.
Lire l'article

Du courage ! Isabelle Saporta

« Du courage, en finir avec ces trahisons qui nous tueront» d'Isabelle Saporta est paru le 22 février 2017. Décryptage du livre et de son auteur.
Lire l'article

Le circuit court : consommer local

Aujourd'hui, nous devons adapter notre consommation à notre époque : Manger local pour éviter la pollution des transports.
Lire l'article

Too Good To Go, l’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Too Good To Go c'est l'application mobile qui permet aux commerçants et restaurants de revendre à petit prix les invendus de la journée.
Lire l'article

Impact de notre alimentation sur l’environnement

L’industrialisation de l’alimentation a un impact indéniable sur notre assiette mais également sur notre planète. On est souvent loin d’en imaginer la portée.
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/impact-alimentation-sur-lenvironnement/feed/ 0
Too Good To Go, l’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/too-good-too-go-lappli-qui-lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire/ https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/too-good-too-go-lappli-qui-lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire/#comments Sat, 08 Apr 2017 18:45:27 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1799

TOO GOOD TO GO

L’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire est un problème récurrent en France et dans le monde.  Nous sommes tous au courant que des tonnes de nourritures sont jetées chaque année à la poubelle, parfois même recouverts de javel pour éviter que des personnes en besoin se servent. Pourtant, dans un monde où la faim est omniprésente, dans un pays où 8 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, est-ce raisonnable autant de gâchis ?

C’est avec ce constat que Too Good To Go a vu le jour.

commerces partenaires

repas sauvés

repas aux sans abris

QU’EST-CE QUE TOO GOOD TO GO ?

 

Too Good To Go c’est une application qui permet de lutter contre le gaspillage alimentaire. Comment ? En permettant aux commerçant de vendre à moitié prix les produits qu’il leur reste en fin de journée ou en fin de service. Grâce à cela, fini les aliments jetés en fin de journée. Par exemple, vous pourrez aller chercher dans votre boulangerie de quartier, un panier surprise en fin de journée pour 3€ !

Pour en savoir plus sur cette startup, nous nous sommes entretenu avec Lucie Bach, fondatrice de l’Application : 

______________________

Bonjour Lucie, pourriez-vous vous présenter rapidement ?

Je suis Lucie Basch, j’ai 25 ans et je suis ingénieur centralienne. J’ai démarré ma carrière dans l’agro-alimentaire au Royaume-Uni. J’ai toujours été sensible au gaspillage alimentaire et choquée par ce que j’ai vu dans l’industrie, j’ai donc décidé de mettre mon énergie au service de causes qui ont du sens et j’ai quitté mon boulot pour créer Too Good To Go. De retour en France, c’est désormais entourée d’une dizaine de femmes engagées que la solution sensibilise des dizaines de milliers d’utilisateurs en France au gaspillage !

Comment l’idée de l’application vous est-elle venu ?

Un soir, je suis passée devant une boulangerie qui jetaient de nombreux produits à la poubelle. J’ai toujours été très sensible au gaspillage alimentaire et ce soir là, je me suis dit qu’on devait pouvoir faire quelque chose ! Et si, chaque soir, quelqu’un pouvait passer récupérer ses produits juste avant qu’ils ne soient jetés ? cela ferait plaisir à tout le monde, et aurait un réel impact ! J’ai donc décidé de créer une plateforme qui mettrait en relation les commerçants et des riverains qui rachèteraient ces produits à prix réduits. L’idée de Too Good To Go venait de naître ! 

Comment avez vous fait pour réunir les fonds nécessaires ?

Le financement du projet s’est fait au fil de l’eau. D’une part, nous prélevons une commission fixe sur chaque portion vendue. D’autre part, nous participons très régulièrement à des concours avec comme prix des dotations financières. Cela nous permet donc de nous financer. Nous avons également réalisé au début de l’aventure, en Juillet 2016, une campagne de financement participatif qui nous a permis de récolter plus de 12 000 euros et ainsi de nous développer sur toute la France. 

La lutte contre le gaspillage alimentaire, une cause qui vous tient à coeur ?

J’ai toujours été sensible au gaspillage alimentaire et choquée par ce que j’ai vu dans l’industrie !

Comment fonctionne TGTG ? 

Too Good To Go est une application mobile qui lutte contre le gaspillage alimentaire en connectant commerçants et consommateurs pour sauver leurs invendus de la poubelle à la fermeture. Géolocalisés, les utilisateurs repèrent les partenaires commerçants autour d’eux, payent un petit prix en ligne, et passent à la fermeture récupérer leur « panier surprise », composé en fonction des invendus du jour ! Un concept gagnant-gagnant, pour l’utilisateur qui s’engage au quotidien contre le gaspillage et profite de prix réduits, pour le commerçant qui ne jette plus ses bons produits et pour l’environnement !  

Pourquoi devrions-nous télécharger l’application ?

Vous devriez télécharger l’application Too Good To Go car elle vous permet de découvrir de nouveaux commerçants à côté de chez vous ! Mais aussi car vous dégustez de bons produits à petits prix et en plus de cela, vous luttez contre le gaspillage alimentaire ! « Un repas dans votre assiette, un geste pour la planète » 😉

Et les commerçants, qu’ont-ils à gagner ?

L’application est gratuite et sans engagement, ainsi c’est une solution gagnante pour les commerçants !  Ils ne jettent plus leurs bons produits, gagnent en visibilité et donc ont accès à une nouvelle clientèle et enfin ils valorisent leur image environnementale ! 

Vous êtes déjà présent dans 14 villes de France (Lille, Paris, Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Rennes, Montpellier, Poitiers, La Rochelle, Niort, Aix-en-Provence et Marseille), quelles-sont les prochaines étapes ?

Effectivement, le développement a été très rapide et notre ambition est d’être présent sur tout le territoire français ! Le gaspillage alimentaire est un sujet qui touche la plupart des commerçants et nous souhaitons proposer à tous cette solution. 

Merci Lucie de nous avoir accordé cette interview ! Nous te félicitons pour cette superbe application et nous ne manquerons pas d’en parler autour de nous !

______________________

Alors, convaincus ? Nous, nous l’avons testé à la boulangerie du coin, et ce qui est sûr, c’est que pour 3,50€, nous avons pas été déçu ! 

Celle-ci n’est malheureusement pas encore disponible dans toutes les villes, mais cela ne tient qu’à vous d’en parler à votre commerçant pour qu’il télécharge l’application ! 

Simple d’utilisation et vraiment utile pour lutter contre le gaspillage alimentaire, Too Good Too Go est validé par Smart Planete !

Lucie BASCH

25 ans

Fondatrice de l’application Too Good To Go .

Ingénieur centralienne

Cliquez ici pour visiter le site internet.

Lucie BASCH

25 ans

Fondatrice de l’application Too Good To Go .

Ingénieur centralienne

Cliquez ici pour visiter le site internet.

L’application Too Good To Go est disponible sur iPhone et sur Android !

Pour iPhone

Télécharger ici

Pour Andoid

Télécharger ici

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

Adopter une alimentation éco-responsable

Smartplanete vous donnes les trucs et astuces pour adapter une alimentation écologique.
Lire l'article

Les Startups écologiques de demain

Comment les startup d'aujourd'hui créent le nouveau monde écologique de demain ? Venez rencontrer ses entrepreneurs créatifs à l'âme verte.
Lire l'article

Comparaison des programmes écologiques

Découvrez notre comparaison des programmes écologiques des deux candidats du deuxième tour des présidentielle : Marine LE PEN / Emmanuel MACRON.
Lire l'article

Algue Spiruline contre le CO2 

Vous connaissez sûrement la Spiruline pour ses bienfaits nutritionnels, mais la connaissez-vous pour ses bienfaits écologiques et son côté lucratif ?
Lire l'article

LifeStraw : La paille révolutionnaire

La paille LifeStraw est capable de rendre l'eau potable. Cette innovation est vitale dans certains pays et également pratique pour les voyageurs !
Lire l'article

Impact de notre alimentation sur l’environnement

L’industrialisation de l’alimentation a un impact indéniable sur notre assiette mais également sur notre planète. On est souvent loin d’en imaginer la portée.
Lire l'article

Gigafactory Tesla

Une usine 100% autonome, révolutionnaire, entièrement approvisionnée en énergie renouvelable, c'est le nouveau paris d'Elon Musk, et ça vaut le coup d'oeil!
Lire l'article

Des citernes d’eau sur les toits

Une chasse d'eau, ça consomme. Nous devons trouver une solution ! SmartPlanete vous dit pourquoi installer une citerne d'eau sur son toit.
Lire l'article

La permaculture

La permaculture c'est allier culture et respect de la terre. Ou comment optimiser ses récoltes sur un petit espace, de façon écologique.
Lire l'article

Le Biomimétisme

Le biomimétisme c'est quoi ? S'inspirer de la nature pour innover. Les influenceurs de demain nous explique l'économie de demain.
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/too-good-too-go-lappli-qui-lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire/feed/ 1
Du courage ! Isabelle Saporta https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/du-courage-isabelle-saporta/ https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/du-courage-isabelle-saporta/#respond Mon, 27 Mar 2017 17:27:07 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1772

DU COURAGE 

ISABELLE SAPORTA

Auteur aux propos engagés, de grands ouvrages dont certains ont fait polémique, comme « Le Livre noir de l’agriculture », « Foutez-nous la paix ! » ainsi que « Vino Business » qui a également un documentaire au même nom. Co-réalisatrice du documentaire « Manger peut-il nuire à notre santé ? ».

Isabelle Saporta nous a dévoilé son dernier livre le 22 février 2017, qui s’intitule « Du courage, en finir avec ces trahisons qui nous tueront». Nous avons décidé de faire un point sur celui-ci et sur le parcours de son auteur. Cette dame qui ne manque pas de courage.

Journaliste d’investigation, chroniqueuse, Philosophe et surtout  engagée contre les lobbys et pour la défense des agriculteurs, Isabelle Saporta a retenu toute notre attention.

QUI EST ISABELLE SAPORTA ?

 

Isabelle Saporta c’est tout d’abord des études : diplômé de l’institut d’études politiques de Paris ainsi qu’un doctorat en science politique à l’université de Versaille-Saint-Quentin-en-Yvelines, mais pas que !

Isabelle c’est aussi une certaine expérience dans le milieu des médias : collaboratrice au magazine Marianne dans la rubrique « Savoir-vivre », préparatrice des émissions de Jean-Pierre Coffe sur France Inter (« ça se bouffe pas, ça se mange »). Puis chroniqueuse pour l’émission Bourdin & Co dan la rubrique « Conso ». Enfin elle choisie de travailler en tant que chroniqueuse sur France 2 avec Thomas Thouroude. Le 13 janvier dernier, suite à une altercation avec Maud Fontenay, elle décide de quitter cette même émission « Actuality ». Elle s’explique par un tweet posté le lendemain : «Chers tous, le clash avec Maud Fontenoy m’a décidée. Ma place n’est pas dans Actuality mais sur le terrain à lutter à vos côtés ».

Mais elle est surtout engagée. Un engagement pour la défense des Agriculteurs et contre les lobbys qui nous empêche d’avoir de la bonne nourriture dans nos assiettes. Son but c’est la transparence alimentaire, que l’on sache ce que l’on mange. Pour elle, il n’y a pas de meilleure solution pour faire changer les habitude des consommateurs et donc des grand groupes agroalimentaire. Car bien sûr, c’est la demande qui créée l’offre. Et la demande, c’est nous, consommateurs.

 

« DU COURAGE ! EN FINIR AVEC CES TRAHISONS QUI NOUS TUERONT »

 

Dans ce livre, Isabelle Saporta nous fait part de son ras le bol concernant le poids trop important qu’ont les lobbys sur les décisions prises par le gouvernement. Elle nous explique ses 15 ans de lutte acharnée contre ce gouvernement qui n’arrive pas à contrer ses personnes qui décident de notre avenir.

La déclaration nutritionnelle, les cantines scolaires, l’hygiène de l’industrie laitière, les pesticides, l’agro-écologie, la souffrance animale… Tout y passe ! Et pour notre plus grand bonheur !

Le livre met en avant principalement son combat pour que l’étiquetage nutritionnel soit simplifié aux yeux des consommateurs, pour qu’ils sachent enfin ce qu’ils mangent ! Une loi a enfin été voté le 13 décembre 2016. Elle porte le nom de « Déclaration Nutritionnelle » et s’applique sur les denrées alimentaire pré-emballées. Et Isabelle n’y est pas pour rien !

 

QU’EST-CE QUE LA DÉCLARATION NUTRITIONNELLE ?

 

L’objectif est simple : Donner aux consommateurs un étiquetage simplifié qui permettra a celui-ci de savoir en un instant si un produit est favorable à sa santé ou non. Cette déclaration nutritionnelle prendra la forme d’une étiquette apposée sur chaque produit. Celle-ci ira de A à F et du Vert au Rouge. Cette étiquette comprendra également la valeur énergétique, la quantité de matières grasses, d’acides gras saturés, de glucides, de sucres, de protéines et de sel.

La différence principale avec la précédente loi de « l’étiquetage nutritionnel », qui était volontaire,  est que celle-ci est désormais obligatoire. De plus, elle devra adopter une taille de police minimum afin qu’elle soit lisible par tous.

Pour plus d’informations, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la Déclaration Nutritionnelle en cliquant ici.

 

POUR QUELS PRODUITS CETTE LOI S’APPLIQUE T-ELLE ?

 

 

Toute denrée alimentaire pré-emballée devra porter cette étiquette.

Seul quelques exceptions existent :

– les aliments non transformés qui ne comprennent qu’un seul ingrédient ou une seule catégorie d’ingrédient ;

– les infusions de fruit, de plante ou le thé ;

– les packaging ayant une surface inférieure à 25 cm2.

 

SYNOPSIS

 

Le courage serait un mot désuet. Un terme qui appartiendrait à un passé révolu, au temps où le « système », la « finance », les « lobbys », « Bruxelles » n’auraient pas encore fait main basse sur notre libre arbitre.

A l’évocation de ce terme, vous verrez se dessiner un sourire au mieux gêné, plus souvent condescendant, sur le visage de nos élites. Depuis 15 ans, j’assiste, atterrée, à la mise à mort des agriculteurs vertueux assommés sous des tombereaux de normes et de réglementations tatillonnes.

Depuis 15 ans, j’observe les lobbys dicter leur tempo, usant de leurs vastes réseaux pour stopper les réformes qui sauveraient notre santé et l’environnement.

Depuis 15 ans, je constate, la boule au ventre, les mêmes reculades, la même stigmatisation de Bruxelles, le même travail de sape des grands argentiers mus par leur seul intérêt.

Pendant ces 15 ans, les politiques ont été incapables de tenir bon et de s’élever pour protéger nos enfants des pesticides ou pour que nous sachions enfin ce que nous mangeons.

Stop ! Assez de cette lâcheté. De sacrifier notre bien-être, notre planète et l’intérêt des générations futures.

Si nos dirigeants ne souhaitent pas changer le monde, nous si. Et du courage, nous en avons à revendre.

NOTRE AVIS

 

Un livre qui fait du bien, des idées auxquelles nous adhérons totalement. Nous sommes pour la transparence des aliments. Nous souhaiterions également que les agriculteurs aient plus de pouvoir contre ces géants qui leur prennent tout le marché.

Des noms, des chiffres, des exemples qui illustrent parfaitement les propos de l’auteur. Pour nous, « Du courage, en finir avec ces trahisons qui nous tueront » est le livre coup de point du début d’année 2017.

 

Merci Isabelle.

Auteur : Isabelle SAPORTA

Titre : « Du courage, en finir avec ces trahisons qui nous tueront »

Parution : 22 février 2017

Auteur : Isabelle SAPORTA

Titre : « Du courage, en finir avec ces trahisons qui nous tueront »

Parution : 22 février 2017

14,90€

(Pour lire l’extrait, cliquez sur le bouton « lire un extrait », puis sur l’image du livre)

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

Le circuit court : consommer local

Aujourd'hui, nous devons adapter notre consommation à notre époque : Manger local pour éviter la pollution des transports.
Lire l'article

Impact de notre alimentation sur l’environnement

L’industrialisation de l’alimentation a un impact indéniable sur notre assiette mais également sur notre planète. On est souvent loin d’en imaginer la portée.
Lire l'article

Du courage ! Isabelle Saporta

« Du courage, en finir avec ces trahisons qui nous tueront» d'Isabelle Saporta est paru le 22 février 2017. Décryptage du livre et de son auteur.
Lire l'article

Adopter une alimentation éco-responsable

Smartplanete vous donnes les trucs et astuces pour adapter une alimentation écologique.
Lire l'article

Too Good To Go, l’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Too Good To Go c'est l'application mobile qui permet aux commerçants et restaurants de revendre à petit prix les invendus de la journée.
Lire l'article

La permaculture

La permaculture c'est allier culture et respect de la terre. Ou comment optimiser ses récoltes sur un petit espace, de façon écologique.
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/du-courage-isabelle-saporta/feed/ 0
La coupe menstruelle, pour votre santé et celle de la planète https://www.smartplanete.org/soins-et-beaute-naturels/la-coupe-menstruelle-pour-votre-sante-et-celle-de-la-planete/ https://www.smartplanete.org/soins-et-beaute-naturels/la-coupe-menstruelle-pour-votre-sante-et-celle-de-la-planete/#respond Sun, 26 Mar 2017 11:50:16 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1718

LA COUPE MENSTRUELLE

POUR VOTRE SANTÉ ET CELLE DE LA PLANÈTE

Ce sujet est souvent tabou, il met mal à l’aise, ou fait sourire pour certains. Mais croyez-nous, il est pourtant bien plus grave que vous ne le pensez. 

On ne va pas y aller pas quatre chemins, les protections hygiéniques ne sont pas franchement écologiques. Bien sûr, elles sont indispensables, mais à quel prix ?

45 milliards de serviettes et tampons hygiéniques sont consommées chaque année dans le monde. Il faut en moyenne 500 ans pour que ceux-ci se dégradent entièrement. Selon Greenpeace, cette industrie est l’une des plus polluantes qu’il soit. 

Nous allons donc vous parler de l’impact des protections hygiéniques sur la planète, votre santé et votre porte monnaie. Enfin, nous vous montrerons le chemin vers une solution beaucoup plus écologique et hygiénique qui est la coupe menstruelle (ou Cup).

« 500 ANS, C’EST LE TEMPS QUE MET UNE PROTECTION HYGIÉNIQUE JETABLE À SE DÉGRADER ENTIÈREMENT. »

TROIS RAISONS D’ARRÊTER LES PROTECTIONS HYGIÉNIQUES JETABLES

 

 

1 / L’HYGIÈNE INTIME, UN GOUFFRE FINANCIER

 

Malgré le fait que la « Taxe tampon » ai été voté, les protections hygiéniques représenteraient en moyenne 650€ de dépense annuelle, soit 23 500€ au cours de la vie d’une femme (source : étude britannique parue dans le Huffington Post). Cette dépense concerne tous produits hygiéniques confondus et soins annexes.

 

2 / LE TAMPON HYGIÉNIQUE, UN PRODUIT MORTEL

 

Les protections ont beaucoup évoluées depuis leur création. Pour cela, les industries ont du faire preuve d’imagination pour éradiquer la concurrence. Des produits plus absorbants, plus confortables, moins contraignants. Résultat ? Ils sont truffés de produits chimiques réellement dangereux, voir tout simplement mortels. Quoi, vous ne le saviez pas ? C’est normal, il est impossible de trouver la compositions de ses produits « hygiéniques » sur leur boîte d’emballage.

 

Voici la composition d’un tampon hygiénique que vous trouverez dans tout commerce, ou dans votre salle de bains :

  • Polyacrylate de sodium : Lui, vous pouvez le remercier, il est celui qui absorbe tout. Grâce à celui-ci, le tampon est capable d’absorber jusqu’à 800 fois son poids. Malheureusement, il est également à l’origine du syndrome du choque toxique : Propagation de staphylocoques dorées dans votre corps. Ce syndrome a été mis au grand jour en 2015 par une parisienne de 19 ans, touchée par l’histoire du mannequin Lauren WASSER qui a perdu une jambe suite à cette maladie. Elle a ensuite lancé une petition afin de prévenir la marque Tampax, des effets secondaires. Cette maladie reste rare mais est principalement causée par l’absorption du polyacrylate de sodium par les paroies vaginales.
  • Le coton : pourtant sain par son aspect, il est principalement cultivé à grand renfort de pesticides.
  • La viscose qui est le composant principal du tampon. Un composent 100% synthétique.
  • Le petit plus : Aluminium, Alcool, additifs de parfum particulièrement irritants, hydrocarbures, pesticides.
  • Finissons par le meilleur : Le blanchiment de ceux-ci (qui n’est absolument pas nécessaire, mais seulement ici pour renforcer l’image de pureté du produit), laisse des traces de Dioxine. Vous savez ce qu’est la dioxine ? D’après Greenpeace, « la dioxine est l’une des substances synthétiques les plus toxiques jamais étudiée ». L’impact sur la santé est plutôt impressionnant car il serait la cause de l’endométriose, de dysfonctionnements des ovaires. Il multiplierai également les risques de ne pas mener une grossesse à terme, ainsi qu’un changement hormonal et des risques de cancer.

Ces produits sont également présents dans la plupart des mouchoirs, serviettes hygiéniques, certaines couches de bébé..etc.

Ces produits toxiques s’amplifient au contact de la paroi vaginale qui est très absorbante. Le problème est que notre corps ne sait pas rejeter ces produits. Ils s’accumulent donc durant toutes ces années et créent les maladies cités ci-dessus.

Pour plus d’informations sur les composants des protections hygiéniques, vous pouvez jeter un oeil à la liste complète des matières utilisées, édité par 60 millions de consommateurs et mise à jour récemment. Voir la liste.

 

3 / L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS HYGIÉNIQUES JETABLES

 

En introduction, nous vous parlions du nombre de protections hygiéniques jetables utilisées par une femme au cour de sa vie. Imaginez l’impact qu’ont ceux-ci sur l’environnement. Multipliez 45 milliards par le nombre d’années où une femme a besoin de protections hygiéniques, multipliez le par 500 années pour qu’ils se dégradent. Imaginez maintenant l’impact qu’a ce produit sur la planète !

De plus, malgré les interdictions, nombreuses sont les protections jetées directement dans les toilettes. Or, ce geste a un impact immense sur notre écosystème.

La fabrication de ceux-ci engendre également une pollution monstrueuse. Pour la stérilisation des produits, de nombreux produits chimiques sont utilisés. Pour la coloration des serviettes et tampons, du chlore est également utilisé.

Même si certains tampons se disent 100% cotons, c’est la plante qui demande le plus d’eau pour sa culture : entre 7000 et 29 000 litres d’eau sont utilisés pour produire 1 kilo de coton. De plus, la culture du coton consomme 25% des pesticides utilisés dans le monde.

Les protections hygiéniques sont principalement composées de viscose et de plastique, dont nous avons pas besoin de vous détailler l’impact que ceux-ci ont sur la planète.

Il faut également savoir qu’un tampon ou une serviette met autant de temps qu’une bouteille plastique pour se dégrader totalement, soit 500 ans. Ces produits n’étant pas recyclables, ils sont soit incinérés, soit… enterrés !!!

Les protections hygiéniques sont donc un gouffre financier, un danger réel sur la santé des utilisateurs, et représentent l’une des industries les plus polluantes au monde.

Quelles sont donc les solutions écologiques, économiques et hygiéniques disponibles aujourd’hui ?

LA CUP, OU COUPE MENSTRUELLE

 

QU’EST-CE DONC ?

 

La coupe menstruelle est une petite révolution dans l’industrie de l’hygiène féminine. Pourquoi ? Grâce à son système simple d’utilisation, réutilisable et en silicone (validé pas le corps médical), celle-ci est économique, écologique et se soucie de la santé de ses utilisatrices.

Son fonctionnement est simple, il suffit de la positionner dans le vagin afin qu’elle puisse recueillir les flux de la menstruation.

Elle a été étudiée pour ne pas glisser et ne pas déranger dans les mouvements. Elle a la forme d’un petit conne muni d’une petite tige qui permet de la retirer facilement. Elle mesure entre 40mm et 60 mm de diamètre, selon la taille. Elle doit être vidée toutes les 12h au maximum.

1 / AVANTAGE ÉCONOMIQUE :

Cette pure merveille est réutilisable pour une durée de 10 ans ou 5 ans selon les modèles. En effet, sa composition en silicone la rend lavable facilement. Celle-ci a un prix moyen compris entre 13€ et 30€ (soit l’équivalent de deux ou trois boîtes de tampons). Prenez alors vos dépenses annuelles en serviettes ou tampons hygiéniques et multipliez les par 10.

Intéressant non ?

 

2/ LA CUP PREND SOIN DE VOUS ET DE VOTRE SANTÉ

 

La cup est faite en silicone ou TPE, différents selon les marques, mais toujours en accord avec le respect de votre flore vaginale. Par son fonctionnement simple et différents des absorbants hygiéniques, la coupe menstruelle évite ainsi les mycoses et mauvaises odeurs. Comment ? Car elle ne maintient pas l’humidité au contact du vagin.

Sa composition vous évitera ainsi les allergies et sécheresses vaginales liés aux produits toxiques et « super-absorbants » utilisés pour les tampons et serviettes.

Ils sont bien loin tous les dangers de la dioxine, viscose et autres substances chimiques, vous ne trouvez pas ?

3/ UN GRAND GESTE ÉCOLOGIQUE 

 

Malgré le fait qu’elle soit fabriquée en silicone elle a tout pour plaire à notre chère planète ! Elle peut durer jusqu’à 10 ans, est lavable et réutilisable. Vous n’aurez pas besoin d’utiliser de produits chimiques pour la stériliser, seulement un bon nettoyage avec de l’eau bouillante fera l’affaire.

Fini donc les produits jetables qui polluent. Avec la Cup, vous avez une idée de ce qu’elle deviendra dans 10 ans. Puisque c’est la durée de celle-ci !

 

4/ COMMENT CHOISIR SA CUP ?

 

 Il existe souvent 2 tailles dans la plupart des marques disponibles :

– Une petite taille dédiée aux jeunes femmes de leurs premières règles à leur 30 ans environs. Cette taille est également préconisée pour les femmes ayant accouché par césarienne.

– Une grande taille pour les femmes ayant plus de 30 ans et ayant des règles abondantes, ainsi que pour les femmes ayant accouché par voie basse.

Voilà les éléments qui vous serviront à choisir votre coupe !

5/ QUELLE MARQUE CHOISIR ?

 

La plupart des cup disponibles sont fabriquées en France (ce qui est un avantage supplémentaire concernant l’empreinte carbone).

Chez Smart Planète, nous avons recueillie les informations afin de vous proposer les trois marques qui semblent, pour nous et pour leurs utilisatrices, les meilleurs du marché :

 _____________________________

FLEURCUP

Née d’une fabrication française, c’est la numéro un des ventes. Et pour cause, elle est également la plus appréciée : 4,5 étoiles sur 5 pour plus de 180 utilisatrices.

Elle est fabriquée en silicone médical, ne contient aucun produit toxique, est sans parfum et donc sans risque d’allergie.

Plus d’informations ici.

 _____________________________

MISSCUP

Elle est fabriquée également en France, livrée avec une pochette lavable en toile de jute.

Disponible en 2 couleurs : Classic / Rose

Plus d’informations ici.

_____________________________

MELUNA 

Celle-ci est fabriqué en Allemagne, mais nous vous la proposons car elle dispose de trois tailles, dont une intermédiaire pour les personnes qui se situeraient entre deux.

La tige est fabriquée en TPE médical (Thermoplastique Elastomère).

Hypoallergénique, Cette coupe menstruelle ne contient aucun agent blanchissant, agent déodorant, parfum ou gels absorbants. C’est également la seule cup fabriquée sans PVC, Silicone, Latex, Protéines et est donc anti-allergène.

Plus d’informations ici.

Partagez cette infographie 

Copiez le code ci-dessous et intégrez-le à votre article :

<a href=’https://www.smartplanete.org/soins-et-beaute-naturels/la-coupe-menstruelle-pour-votre-sante-et-celle-de-la-planete/’><img src=’https://www.smartplanete.org/wp-content/uploads/2017/05/Comparaison-cup-tampon.jpg’ alt=’Comparaison de la coupe menstruelle et du tampon par SmartPlanete.org’ width= »  border=’0′ /></a>

_____________________________

Pour finir voici l’avis d’une Gynécologue sur la coupe menstruelle :

Ne pensez-vous pas qu’il serait temps de changer sa protection pour la planète et surtout pour votre santé ?

N’hésitez pas à en parler autour de vous et à partager un maximum afin de diffuser le message aux femmes qui n’ont pas encore eu échos des dangers des protections hygiénique jetables !

 

À bientôt !

L’équipe SmartPlanete

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

Produits cosmétiques naturels

Les produits de beauté sont nocifs pour l'homme et pour la planète. Nous vous donnons les solutions pour contrer le mouvement.
Lire l'article

La coupe menstruelle, pour votre santé et celle de la planète

Les protections hygiéniques sont une catastrophe pour votre santé et celle de notre chère planète. Il est devenu indispensable pour vous mesdames de passer à la coupe menstruelle. Elle est économique, écologique et protège votre fleur vaginale.
Lire l'article

Bienfaits du thé : anti cancer et anti-rides

Découvrez les bienfaits du thé, un actif naturel anti ride et anti cancer grâce à ses nombreuses vertus biologiques !
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/soins-et-beaute-naturels/la-coupe-menstruelle-pour-votre-sante-et-celle-de-la-planete/feed/ 0
Les Startups écologiques de demain https://www.smartplanete.org/solutions-globales/les-startups-ecologiques-de-demain/ https://www.smartplanete.org/solutions-globales/les-startups-ecologiques-de-demain/#respond Fri, 24 Mar 2017 12:07:49 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1548

LES START-UPS ÉCOLOGIQUES DE DEMAIN

Nous sommes actuellement en transition vers des énergies plus propres, vers une société zéro déchets.

Cela pour faire face à des problèmes comme la pollution ou l’épuisement des ressources d’énergies fossiles. Les acteurs majeurs de cette transition, hormis nous, sont les startups.

Ce sont des entreprises débutantes qui proposent des innovations dans un domaine précis. Ainsi nous assistons à la naissance de nombreuses startups conciliant écologie et nouvelles technologies.

Un thermostat qui régule tout seul le chauffage chez vous, ça vous chauffe ?  

« LA MEILLEURE FAÇON DE PRÉDIRE L’AVENIR EST DE LE CRÉER »

PETER DRUCKER

DES ENTREPRISES AU SERVICE DE PROJETS POUR NOTRE FUTUR

 

Le 17 août 2015 a été adopté la loi sur la transition énergétique. Proposée par le ministère de l’écologie, elle favorise la croissance verte, la création d’emplois dans ce secteur, tout en réduisant la facture énergétique de la France. Cette loi de transition énergétique soutient l’utilisation d’énergies propres, une meilleure gestion des déchets et l’économie circulaire.

Le ministère avait déjà créé en novembre 2013 une mobilisation pour la croissance et le rayonnement des startups numériques françaises. La marque et label French tech en a découlé. Ainsi sur 150 entreprises sélectionnées , 21 on été choisis pour représenter la France à la Cop21 à Paris en décembre 2015. Ces entreprises faisaient parti du secteur « Cleantech », c’est-à-dire de l’utilisation d’énergies renouvelables comme l’eau ou l’air pour produire. Et elles avaient aussi un objectif de productivité égal ou supérieur aux entreprises n’utilisant pas de ressources naturelles. Tout en réduisant au maximum leurs déchets et la pollution engendrée par les processus de production. C’étaient donc des entreprises naissantes et écologiques.

Par la suite Bordeaux est devenue ville candidate pour avoir la marque French tech. C’était pas moins de 800 entreprises représentant Bordeaux qui étaient concernées. Innovant et recrutant dans des secteurs comme les nouvelles technologies, le crowfunding, le développement durable, l’économie de fonctionnalité… Bordeaux a obtenue l’appartenance à la French tech et aujourd’hui plusieurs grandes métropoles françaises en font également parties : Lyon, Nantes ou encore Rennes. Dans le même temps au niveau national, des métropoles sont aussi en train d’adhérer au réseau French tech, comme Santiago en octobre 2016. New York, Tokyo, Londres ou Dublin sont des exemples de villes contenant des startups reliées au réseau French tech international.

Enfin, le ministère a lancé le projet Green tech en février 2016, pour des startups entièrement tournées vers les énergies renouvelables et une croissance respectueuse de l’environnement. C’est un incubateur d’entreprises proposant des innovations « propres » et efficaces. Ces startups bénéficient de fonds allant de 150 000 euros à 500 000 pour les projets les plus prometteurs. Comme pour les entreprises Multivote, JeLoueMonCampingCar ou Fabzat. Ces aides financières sont précieuses pour les startups car elles leur permettent de développer leur activité. Certaines ont plus de difficultés à avoir accès à des investisseurs. Emerge alors le crowfunding, autrement dit le financement participatif. Happy Capital en est un exemple. Il soutient plusieurs projets provenant d’entreprises Bordelaises.

LA GREENT TECH : DE NOUVEAUX PRODUITS ET SERVICES AVEC LE NUMÉRIQUE

 

Depuis 10 ans, les emplois dans le domaine du numérique augmentent de 14,1% par an. Et ces nombreuses startups l’ont bien compris : elles intègrent les nouvelles technologies dans de multiples domaines pour favoriser la transition énergétique. Ainsi elles proposent des produits et services dans différents domaines : l’économie d’énergie, les énergies renouvelables, la santé, l’environnement, les transports, les bâtiments, la sécurité, la qualité de l’eau et de l’air ou encore la biodiversité. Vous trouvez par exemple une pépinière qui propose l’énergie passive et la bio-climatisation des bâtiments, comme moyen de fonctionnement. Voici des applications concrètent de l’utilisation des nouvelles technologies avec l’écologie : la numérisation de l’éclairage public ou encore l’autoconsommation énergétique des maisons. Il y aussi les objets connectés comme les compteurs intelligents ou le thermostat qui régule tout seul le chauffage. Il contient des capteurs de présence et de températures pour ensuite s’adapter en fonction des habitudes des utilisateurs. Imaginez pendant que vous dormez au chaud, le reste des pièces sont refroidies automatiquement. Et quand vous vous réveillerez, ce sera l’inverse ! Les « smart cities » sont des villes qui mêlent entièrement numérique et énergies propres. L’analyse de la production et consommation énergétique des bâtiments, permet de gérer leur consommation de manière « personnalisée ». Ces données proviennent des objets connectés à internet, comme les nouveaux compteurs électriques que vous avez peut-être déjà chez vous !

Pour aider ces jeunes entreprises de la green tech, il y a un système de mise en commun des données, qui sont alors accessible pour tous. Ce système s’appelle « big data » et permet de créer de nouvelles innovations à partir des données déjà existantes. C’est un cycle vertueux de création de solutions. Il y a aussi plus de transparence auprès du public qui peuvent les consulter. Par ailleurs, ces données sont également exploitées pour faciliter la prise de décisions et pour identifier les services du quotidien pouvant être améliorés par le numérique.

Ce n’est pas moins de 10 millions de données auxquelles ont accès ces startups ! D’ailleurs, l’Allemagne teste un programme d’analyse du big data, qui permettra de mieux prévoir à l’avance l’énergie produite par les éoliennes et les panneaux solaires. Pour cela, ce programme recoupe des données météorologiques avec des données énergétiques. Ces dernières sont notamment transmises par des capteurs situés directement dans les éoliennes et sur certains panneaux solaires. L’ensemble des données sont alors transmises dans des ordinateurs qui arrivent à prévoir 48 heures à l’avance la production d’énergie renouvelable. Permettant par la suite, d’adapter la production d’énergie non renouvelable.

A l’heure du « tout connecté » et de la transition énergétique, la connaissance devient cruciale. En effet, elle permet à ces startups d’innover et de faire avancer l’ensemble de la société. Tout en inspirant les autres.

C’est donc une véritable économie basée sur le savoir qui est en train de se développer. Elle est appelée l’économie de la connaissance, avec pour objectif final zéro déchets et une société bien plus autonome au niveau énergétique. Laissant un air beaucoup

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

Le Biomimétisme

Le biomimétisme c'est quoi ? S'inspirer de la nature pour innover. Les influenceurs de demain nous explique l'économie de demain.
Lire l'article

Les Startups écologiques de demain

Comment les startup d'aujourd'hui créent le nouveau monde écologique de demain ? Venez rencontrer ses entrepreneurs créatifs à l'âme verte.
Lire l'article

Comparaison des programmes écologiques

Découvrez notre comparaison des programmes écologiques des deux candidats du deuxième tour des présidentielle : Marine LE PEN / Emmanuel MACRON.
Lire l'article

La Blue Economy par Gunter Pauli

La Blue Economy c'est quoi ? Un monde sans déchet ça vous parle ? Les influenceurs de demain nous explique l'économie de demain.
Lire l'article

Algue Spiruline contre le CO2 

Vous connaissez sûrement la Spiruline pour ses bienfaits nutritionnels, mais la connaissez-vous pour ses bienfaits écologiques et son côté lucratif ?
Lire l'article

Banque coopérative

Quels sont les investissements de demain ? Les banques coopératives sont la solution pour allier épargne intelligente et écologie.
Lire l'article

Des citernes d’eau sur les toits

Une chasse d'eau, ça consomme. Nous devons trouver une solution ! SmartPlanete vous dit pourquoi installer une citerne d'eau sur son toit.
Lire l'article

L’économie de la connaissance par Idriss Aberkane

L'économie de a connaissance c'est quoi ? Le pilier de la renaissance 2.0. Les influenceurs de demain nous explique l'économie de demain.
Lire l'article

Too Good To Go, l’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Too Good To Go c'est l'application mobile qui permet aux commerçants et restaurants de revendre à petit prix les invendus de la journée.
Lire l'article

Gigafactory Tesla

Une usine 100% autonome, révolutionnaire, entièrement approvisionnée en énergie renouvelable, c'est le nouveau paris d'Elon Musk, et ça vaut le coup d'oeil!
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/solutions-globales/les-startups-ecologiques-de-demain/feed/ 0
Panneaux Solaires photovoltaïques https://www.smartplanete.org/energie-renouvelable/panneaux-solaires-photovoltaiques/ https://www.smartplanete.org/energie-renouvelable/panneaux-solaires-photovoltaiques/#respond Fri, 24 Mar 2017 09:59:19 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1490

PANNEAUX SOLAIRES PHOTOVOLTAÏQUE

Tirer de l’énergie provenant du rayonnement solaire est chose faite aujourd’hui avec les panneaux solaires.

Nous en voyons de plus en plus sur le toit des maisons et parfois même des entreprises ! Ils sont en croissance exponentielle dans l’ensemble des pays industriels et fonctionnent avec une énergie renouvelable. Ainsi les panneaux solaires s’installent progressivement dans notre quotidien, comme source d’électricité alternative aux énergies fossiles. Nous vous proposons un tour complet pour vous en dire plus et qui sait, vous inspirer pour installer des panneaux solaires chez vous !

First solar est d’ailleurs l’entreprise pionnière de l’énergie solaire.

 

ans de garantie

euros de revenus générés par an

watts par mètre carré

LE PHOTOVOLTAÏQUE : UNE ÉNERGIE THERMIQUE

 

L’idée et l’application d’utiliser l’énergie venant du soleil pour la transformer en électricité, date des années 1950. C’est à ce moment là que les premières cellules photovoltaïques ont été produites dans les industries aux Etats-Unis. C’était surtout pour des particuliers qui s’en servaient pour leurs bateaux ou leurs caravanes. Et également pour les satellites. A partir des années 1990, le photovoltaïque passa d’un marché de niche, à un marché plus large, en tant que source de production d’électricité pour tous. Une des entreprises américaines nommée « first solar », est alors devenue leader du marché des panneaux solaires photovoltaïques. Ce sont d’abord l’Europe et le Japon qui les ont adoptés, puis aujourd’hui c’est l’ensemble des pays qui investissent dans cette ressource renouvelable d’énergie. Ainsi en 2014 les installations photovoltaïques produisaient 1 % de la demande électrique totale. En novembre 2015 a démarré l’Alliance internationale pour l’énergie solaire. Elle permet à tous les pays utilisant l’énergie solaire, de s’accorder sur les installations et leurs développements. Les prévisions pour 2050 donnent l’énergie solaire comme première source d’énergie électrique. Le photovoltaïque répondrait à 16 % de la demande mondiale et le solaire thermodynamique à 11 %. La Chine et l’Inde en seraient les principaux producteurs. Sachant qu’aujourd’hui la production des panneaux photovoltaïques se fait principalement en Chine.

L’énergie venant de la technologie photovoltaïque est considérée comme une énergie renouvelable. Mais elle ne l’est pas entièrement à cause de l’utilisation de ressources non renouvelables pour produire les panneaux solaires photovoltaïques. Leur installation et leur exploitation en utilisent aussi. Cependant l’énergie que les panneaux vont produire est de 20 à 40 fois plus que ce qui a été utilisé pour les fabriquer. Il y a donc un équilibre énergétique à long terme. Par ailleurs, l’énergie solaire est variable en fonction de l’ensoleillement. Le rendement des panneaux solaires est alors de 20 %.

Concernant le prix d’achat des panneaux solaires, ils ont nettement diminués ces dernières années. Cet aspect associé au fait de revendre l’électricité, permet une rentabilité assez rapide si vous installez des panneaux solaires. Vous aurez droit à des avantages financiers et une garantie de 20 ans sur les tarifs de rachat de votre électricité. Sachant que la durée de vie des panneaux est largement supérieure à 20 ans. Le prix au mètre carré pour une installation complète est de 1000 euros. Cela peut varier selon la puissance de votre installation, le prix total étant entre 10 000 euros et 35 000 euros. Vous pouvez, grâce à des simulateurs en ligne, prévoir les économies réalisables sur vos factures d’électricité. Et prévoir également, la rentabilité sur les années suivantes de votre installation.

ONDULEUR ET CELLULES SOLAIRES, À LA BASE DES PANNEAUX SOLAIRES PHOTOVOLTAÏQUES

 

Les panneaux solaires contiennent deux éléments : des cellules photovoltaïques et un onduleur. Les cellules photovoltaïques sont de trois types plus ou moins rentables et résistantes : monocristallines,   polycristallines et amorphes. Elles captent les ondes électromagnétiques émises par le soleil, ce qui va créer une tension électrique entre les deux couches positives et négatives de la cellule. Ainsi il y aura un courant continu. L’onduleur va alors permettre de le transformer en courant alternatif, pour pouvoir revendre l’électricité au réseau public. C’est ce que les particuliers privilégient, ne pouvant pas stocker l’énergie produite par les panneaux. Et leur propre consommation est infime par rapport à l’énergie disponible à la revente grâce aux panneaux solaires. Cependant avec l’arrivée des batteries solaires, comme par exemple celles fabriquées par l’entreprise Tesla, stocker l’énergie électrique peut s’envisager. L’entretien de tout le système demande une vérification annuelle par des spécialistes. Il effectueront un nettoyage, sinon c’est au particulier de vérifier visuellement les panneaux (végétation, déformation, accumulation de poussière…). L’inclinaison du toit fait qu’il y a un nettoyage naturel lors des pluies ou de la neige. L’onduleur sera également vérifié une fois par an, sachant qu’il dure entre 8 à 12 ans.

Les innovations et leurs associations, permettent alors un meilleur rendement et une production d’énergie indépendante des énergies non renouvelables. Ainsi les panneaux aérovoltaïques sont le futur des panneaux solaires. Leur rendement du rayonnement solaire est de 80 %. Pour cela, ils couplent l’énergie solaire et la récupération de la chaleur produite sous les panneaux. Cet air chaud est utilisé pour chauffer la maison (vous pouvez également opter pour un poêle à granulé). En rajoutant des batteries et un chauffe eau thermodynamique, vous obtenez de l’eau chaude, du chauffage et de l’électricité dans votre maison ! L’indépendance énergétique de votre maison est à portée de mains, avec en prime une autoconsommation « propre » ! La recherche est très active dans le domaine thermique et pour le photovoltaïque, elle permet de baisser les prix des panneaux en baissant les coûts de production. Il y a un projet qui en ressort et qui sera bientôt mit en place : celui d’un balon/cerf-volant autonome nommé « Zéphyr » qui sera recouvert de capteurs solaires. Il permettra de produire de l’électricité dans des lieux isolés ou pour des besoins humanitaires. Il sera raccordé par un câble aux batteries solaires, pour stocker l’électricité et la redistribuer.

Les panneaux solaires sont un des moyens pour produire de l’énergie durablement, comme le sont les éoliennes domestiques. Ils sont de plus en plus accessibles et efficaces. À grande échelle, ils permettent de réaliser de telles économies que l’électricité est parfois distribuée gratuitement comme au chili. Ils ouvrent aussi un champ d’infinies possibilités pour l’indépendance énergétique de nos foyers et entreprises. Et en se servant de plusieurs innovations, cela crée un cercle vertueux pour notre autonomie et le respect de la planète. C’est un des aspects de l’économie de la connaissance, basée sur le savoir pour innover et faire avancer notre société.

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

Éolienne domestique

Pour produire de l'énergie à domicile, nous connaissons tous les panneaux solaires. Mais une petite nouvelle fait son entrée : l'éolienne domestique.
Lire l'article

Le poêle à granulés : un système de chauffage écolo

Il est le système de chauffage écologique par excellence. Prix, consommation, rentabilité, pourquoi s'en procurer un ?
Lire l'article

Panneaux Solaires photovoltaïques

Les panneaux solaire, rentable écologique, puissant, esthétique, pourquoi en installer chez soi ?
Lire l'article

Le chili distribue de l’électricité gratuitement

Qu’est-ce que j’entend ? Le chili donnerai accès à l’électricité gratuitement ? Impossible. Nous en France, on est bien plus développé qu ‘eux et on la paye, alors c’est impossible !
Lire l'article

Énergie éolienne

Souvent critiquée pour son bruit et son esthétisme, l'éolienne n'en reste pas moins l'une des grandes solutions énergétique de demain.
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/energie-renouvelable/panneaux-solaires-photovoltaiques/feed/ 0
Le circuit court : consommer local https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/le-circuit-court-consommer-local/ https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/le-circuit-court-consommer-local/#respond Fri, 24 Mar 2017 09:47:15 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1480

CIRCUIT COURT CONSOMMER LOCAL

Manger local, on l’entend de plus en plus mais ça veut dire quoi concrètement ?

Pour certains c’est manger des aliments produits en France, pour d’autres c’est une alimentation régionale. En fait, il est scientifiquement définit que les aliments venant de moins de 500 kilomètres de chez vous, sont locaux. On voit ainsi se développer des AMAP et des coopératives entre voisins. Le circuit court est à l’honneur, évitant à nos aliments de traverser la moitié de la planète (en moyenne 2500 kilomètres)  pour arriver dans nos assiettes.

Mais quels sont vraiment les intérêts de consommer local ? 

9 115 km

C’est la distance parcourue par les ingrédients d’un yaourt industriel avant de se retrouver dans votre frigo.

CONSOMMER DES ALIMENTS DU MONDE ENTIER OU LOCAUX ?

 

C’est proche de Polignac en Haute-Loire qu’est née une plateforme destinée à transformer les produits alimentaires locaux. Pour ensuite les vendre régulièrement aux collectivités locales, comme les cantines, et aux particuliers. La traçabilité des produits est alors facilitée et les coûts de transports diminués. Par ailleurs, cela permet de proposer aux enfants une alimentation de saison, de qualité et respectueuse de l’environnement.

Pour notre santé, les circuits courts sont intéressants car ils permettent de garder la fraîcheur des aliments. Les nutriments n’ont pas le temps de se dégrader, contrairement aux transports sur de longues distances. Et au stockage qui peut être très long. De plus, le bon goût des aliments est préservé. Et de nouveaux légumes avec des saveurs différentes peuvent être proposées. Car ce n’est plus une production industrielle qui est faite, mais des petites productions fermières proposant des nouvelles plantations. Ainsi il existe des milliers de variétés de pommes, mais en grande surface nous en trouvons que quelques-unes…

L’alimentation locale produit donc moins de gaz à effet de serre en réduisant les transports. Il n’y a pas que les kilomètres parcourus par les aliments qui sont pris en compte. Mais l’empreinte totale de  l’agriculture sur l’environnement. Comprenant les méthodes de production, la gestion des aliments et bien sûr les transports. Manger local est plus durable que l’alimentation industrielle et aussi plus qualitatif. Car les sols et les engrais utilisés sont souvent moins nocifs qu’en industriel. Les producteurs locaux sont plus généralement plus attentifs aux produits qu’ils projettent sur les aliments. Et vous pouvez vous rendre sur la production pour constater par vous même les méthodes qu’il utilise pour produire et même y participer !

UN SOUTIEN PAR L’ALIMENTAIRE POUR NOS RÉGIONS ET NOTRE PAYS

 

La vie communautaire est ainsi favorisée car les consommateurs peuvent directement parler aux producteurs. Cela des tisse des liens et crée de nouvelles relations. Les échanges permettent au consommateur de mieux comprendre d’où viennent les aliments de son assiette et également leur production. Le consommateur à alors plus envie de soutenir le producteur local. Et le producteur peut prendre plus initiatives qu’en production industrielle, comme proposer de nouveaux légumes et fruits à la vente.

Revenons à la plateforme en Haute-Loire pour les prochains éléments : manger local signifie moins d’importation et plus d’emplois dans la région. C’est ainsi qu’il y a trois locataires dans la plateforme agricole. Un boucher, un légumier et la chambre d’agriculture de Haute-Loire. Les produits qu’ils auront préparé non vendus localement, seront alors vendus en dehors du département. Evitant le gaspillage alimentaire. Et permettant de garder ces emplois et ceux de l’abattoir qui travaille en partenariat avec eux. Mais aussi les emplois qui en découlent en vente. Enfin, cette production locale évite d’avoir à importer des denrées alimentaires venant de l’étranger. Et d’avoir de nombreux intermédiaires entre le producteur et le consommateur. Lorsqu’il y en a très peu voire aucun, c’est ce qu’on appelle le circuit court. L’économie locale du territoire concerné est alors boostée et soutenue. Une étude de la News Economics Foundation de Londres, a conclu qu’un euro dépensé localement générera le double dans l’économie locale globale. Car l’argent ne sera pas capitalisé par les géants mondiaux, mais au contraire servira à faire vivre la collectivité via les taxes locales. Il apportera des emplois et de la richesse. Limitant alors les délocalisations, la spéculation avec notre argent et l’évasion fiscale.

UN MOUVEMENT SE DÉVELOPPANT

 

Un mouvement s’est ainsi créé en 2005 à San Francisco, nommé le locavorisme. Un « locavore » étant une personne adhérant à ce mouvement. Cet adjectif est entré dans le dictionnaire en 2010. Le locavorisme prône la consommation d’aliments venant de 100 à 250 kilomètres de chez soi et respecte l’environnement par le maintien de la diversité des paysages et des écosystèmes. Ainsi pas de monocultures, comme par exemple les palmiers à huile nuisant aux Orang Outan. Manger local permet donc d’éviter au maximum l’utilisation : d’énergies fossiles pour le transport, de pesticides sur les fruits et légumes pour les conserver plus longtemps et le suremballage. Suremballage qui crée encore plus de déchets.

L’aspect social est aussi mis en avant par les « locavores ». Le 7 juin 2012, France 5 a diffusé une émission de télé-réalité où 5 familles apprenaient à devenir locavores pendant 30 jours. On a pu les voir fréquenter des enseignes plus éthiques, des épiceries biologiques, ou adhérer à un réseau d’agriculteurs locaux tel qu’une AMAP ou une Ruche. La Ruche qui dit oui est un réseau en ligne, qui permet de faire des achats groupés avec vos voisins pour réduire les coûts. Il y a aussi les fermes proposant de faire de la cueillette, les enfants adorent ! Et on y pense moins, mais faire son potager est également une solution. A la fin, les familles n’ont pas dépensé plus et certaines ont même fait des économies !

Lorsque nous souhaitons agir sur notre alimentation pour mieux respecter l’environnement, manger local est une part de la réponse. L’autre part vient des aliments biologiques et la diminution de la viande que nous consommons. L’ensemble permet de réduire considérablement son impact écologique. Mais aussi de retrouver une meilleure santé avec des aliments plus frais et moins pollués. La production en permaculture s’inscrit alors comme une solution durable

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

Le circuit court : consommer local

Aujourd'hui, nous devons adapter notre consommation à notre époque : Manger local pour éviter la pollution des transports.
Lire l'article

Du courage ! Isabelle Saporta

« Du courage, en finir avec ces trahisons qui nous tueront» d'Isabelle Saporta est paru le 22 février 2017. Décryptage du livre et de son auteur.
Lire l'article

La permaculture

La permaculture c'est allier culture et respect de la terre. Ou comment optimiser ses récoltes sur un petit espace, de façon écologique.
Lire l'article

Adopter une alimentation éco-responsable

Smartplanete vous donnes les trucs et astuces pour adapter une alimentation écologique.
Lire l'article

Impact de notre alimentation sur l’environnement

L’industrialisation de l’alimentation a un impact indéniable sur notre assiette mais également sur notre planète. On est souvent loin d’en imaginer la portée.
Lire l'article

Too Good To Go, l’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Too Good To Go c'est l'application mobile qui permet aux commerçants et restaurants de revendre à petit prix les invendus de la journée.
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/alimentation-responsable/le-circuit-court-consommer-local/feed/ 0
Comment utiliser l’eau de pluie pour sa chasse d’eau ? https://www.smartplanete.org/habitat-ecolo/utiliser-eau-pluie-pour-chasse-deau/ https://www.smartplanete.org/habitat-ecolo/utiliser-eau-pluie-pour-chasse-deau/#respond Fri, 10 Mar 2017 07:54:44 +0000 https://www.smartplanete.org/?p=1444

COMMENT UTILISER L’EAU DE PLUIE POUR SA CHASSE D’EAU ?

POURQUOI RÉCUPERER L’EAU DE PLUIE POUR SA CHASSE D’EAU ?

 

Tout simplement parce que la chasse d’eau est l’une des consommations d’eau les plus importantes d’un individu.

En moyenne une chasse d’eau consomme 9 litres à chaque utilisation. Un adulte se rend approximativement 4 fois par jour au toilettes.

Ce qui nous donne une consommation de 13 000 litres d’eau par personnes et par an.

Pas besoin de vous en dire plus.

Litres à chaque utilisation

Fois par jour

Tonnes par an

COMMENT RÉCUPERER L’EAU DE PLUIE ?

 

Il vous suffira de vous munir d’un récupérateur d’eau ou citerne, de la mettre à l’abris du gel et de la connecter à vos gouttières.

 

COMMENT BRANCHER UN RÉCUPÉRATEUR D’EAU AUX TOILETTES ?

Nous prendrons comme appuie, les travaux de Frédéric Wetzel, établis en 2005, qui est parti sur une base d’un récupérateur d’eau de 300 litres.

Que faut-il pour brancher un récupérateur d’eau aux toilettes  ?

  • une citerne d’un volume de 300 litres
  • un surpresseur de 600 watts pour 20 litres
  • En sortie de pompe il faudra adapter un filtre à cartouche de Nylon
  • Indispensable, le clapet anti-retour, muni d’un filtre 26 par 34
  • Un collecteur filtrant descente en PVC de 80 à 100
  • Robinet avec flotteur compact en contre pression
  • un mètre de cuivre de 12
  • un robinet flotteur pour le réservoir du WC
  • Filtre à sable
  • 2 flexibles pour l’alimentation

Bien sûr, il va de soi qu’il est plus judicieux de faire appel à un professionnel si vous n’êtes pas familier avec ce type d’installation.

Petite astuce :  Si votre réservoir est vide (en été par exemple), connectez celui-ci à la sortie des eaux usagés de la salle de bains.

 

COMMENT ENTRETENIR LE SYSTEME ?

 

  • Il est indispensable de nettoyer entièrement son réservoir une fois par an. (Nettoyer le filtre une fois toute les deux semaines si vous le connectez à l’eau de la salle de bains).
  • Il est possible d’injecter de l’eau de javel une fois par mois dans le réservoir, s’il est plein, afin d’éviter les bactéries.
  • Pensez à nettoyer vos gouttières de temps à autres, et installer une grille pour pas que les feuilles passent.

 

QUELLE EST LA LEGISLATION EN VIGUEUR ?

 

  • Il est interdit de brancher ce système à un circuit dédié à la consommation de l’eau par l’homme.
  • Signaler, grâce à une pancarte, « Eau non potable ».
  • L’article R 2224-19-4 du code général des collectivités territoriales fait part du fait que l’usager de ce système (le propriétaire), doit déclarer ce système à la mairie. Pourquoi ? Et bien pour payer une taxe bien sûr !! La taxe d’assainissement plus exactement..

 

 

Voilà donc comment utiliser l’eau de pluie pour votre chasse d’eau ! Ainsi vous économiserez de l’argent, et surtout de l’eau potable. Par les temps qui courent, il semblerai que ce soit une idée sage… Alors nous vous invitons fortement à installer ce système si vous le pouvez ! Et si vous habitez en appartement, alors rendez-vous ici, on vous donne également la solution !

AUTRES SUJETS POUVANT VOUS INTÉRESSER

La permaculture

La permaculture c'est allier culture et respect de la terre. Ou comment optimiser ses récoltes sur un petit espace, de façon écologique.
Lire l'article

Le poêle à granulés : un système de chauffage écolo

Il est le système de chauffage écologique par excellence. Prix, consommation, rentabilité, pourquoi s'en procurer un ?
Lire l'article

Panneaux Solaires photovoltaïques

Les panneaux solaire, rentable écologique, puissant, esthétique, pourquoi en installer chez soi ?
Lire l'article

Entretenir sa maison au naturel

Nous sommes bien obligés de nettoyer notre maison, mais avec des produits naturels, ce serait plus sympa, non ? SmartPlanete vous donne la solution.
Lire l'article

Comment utiliser l’eau de pluie pour sa chasse d’eau ?

Comment réduire la consommation d'eau potable de notre chasse d'eau ? SmartPlanete vous donne le solution !
Lire l'article

Éolienne domestique

Pour produire de l'énergie à domicile, nous connaissons tous les panneaux solaires. Mais une petite nouvelle fait son entrée : l'éolienne domestique.
Lire l'article

]]>
https://www.smartplanete.org/habitat-ecolo/utiliser-eau-pluie-pour-chasse-deau/feed/ 0