Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD)

Le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD) est considéré comme la première ONG française dans le domaine du développement. Il est composé de 28 groupes et de mouvements. Le CCFD a deux missions principales.

En premier, il soutient ses partenaires dans les pays en développement. Ensuite, il entretient des relations à long terme qui ne se limitent pas à de simples relations financières. L’organisation construit une vision pour l’avenir et une stratégie à long terme.

Pour sensibiliser les citoyens à certaines réalités internationales et à l’importance de la solidarité internationale, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement met à la disposition de l’éducation au développement un réseau de 15,000 bénévoles répartis sur l’ensemble de la France.

Le CCFD fait aussi du lobbying auprès des décideurs politiques ainsi qu’économiques sur des sujets tels que la paix, la sécurité alimentaire et les droits de l’homme, le financement du développement et la solidarité économique. Elle dirige aussi une plateforme de dette et de développement. Cette dernière traite des problèmes concernant les paradis fiscaux, les taxes mondiales et l’aide au développement à l’étranger.

Autour de 1990, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement a renforcé ses activités de plaidoyer avec des campagnes d’opinion au sujet de l’annulation de la dette dans les pays pauvres. Elle aide aussi dans l’amélioration de l’aide publique au développement, les exportations subventionnées des abats de poulets en Afrique.

L’association se donne aujourd’hui pour mission la solidarité internationale, et 3 leviers principales :

  • le soutien de quelques projets de développement humain dans des pays en développement du sud et de l’est en France, la sensibilisation de l’opinion publique envers la situation des pays pauvres à travers l’éducation au développement
  • l’obtention des règles internationales moins sévères en menant des actions de travail d’influence auprès des décideurs économiques et politiques.

Les axes de plaidoyer du CCFD sont :

 

Le partage des richesses financières

En termes de financement du développement, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement travaille sur le combat contre les paradis fiscaux ainsi que l’évasion fiscale, l’instauration de la taxe sur les transactions financières au niveau international, la restitution des biens mal acquis mais aussi le désendettement des pays très pauvres.

La prévention et la résolution des conflits

Pour le CCFD, prévenir ainsi que résoudre les conflits c’est également travailler pour plus de développements. Ça exige des agissements sur les causes aussi bien que les facteurs des conflits armés. En 2003, l’organisation a rejoint la mobilisation mondiale pour un Traité international sur le commerce des armes.

La responsabilité sociétale des entreprises

Dans des documents publics, le CCFD affirme que les sociétés ne contribuent pas au développement que si elles ont un profond respect pour les droits sociaux ainsi qu’au développement durable. Cet ONG affirme œuvrer afin que les entreprises soient forcées de respecter les droits humains internationalement reconnus aussi bien que les standards environnementaux.

Les migrations internationales

Depuis 1970, le CCFD finance certaines actions de solidarité avec les migrants qui ont  été menées par des organisations partenaires, en France. L’organisation agit en rapport de la défense des droits étrangers et l’accès à une complète souveraineté grâce à une sorte d’accompagnement juridique et un appui menant vers l’intégration sociale de quelques catégories discriminées.

PRÉSIDENT : 

Sylvie BUKHARI-DE PONTUAL

FONDATION : 1961

ADRESSE POSTALE : 

4, rue Jean Lantier
75001 PARIS

TÉLÉPHONE : 

01 44 82 81 08

 

ADRESSE MAIL :

s.drouhin@ccfd-terresolidaire.org

SITE WEB : 

www.ccfd-terresolidaire.org